Preloader

#laPaixDansLeChaos

J’aime l’ordre, j’aime le calme et j’aime les moments de « sainte » paix. J’aime la stabilité, j’aime comprendre les choses. J’aime aussi prévoir, planifier et anticiper le pire pour me protéger et protéger ceux que j’aime.

Je ne suis pas en train de dire que ce cette forme de contrôle est 100% bonne ou mauvaise, mais en cette période de crise sanitaire mondiale, je réalise plus que jamais que c’est certainement une ancre dans ma vie. Je travaille fort pour fuir le chaos et exiger la paix. Cette forme de réassurance est souvent un point d’ancrage qui me donne l’impression que les choses sont stables. Ça me donne confiance et surtout l’impression que je suis en sécurité. Invincible peut-être? Aujourd’hui, je me pose la question : est-ce une fausse impression?

Maintenant que tout change, maintenant qu’il n’y a plus d’ordre ni de calme, que la mer de nos vies est agitée, qu’il n’y a plus de certitude à laquelle s’accrocher, mais certainement beaucoup d’agitation, de confusion, de stress, et d’angoisse…. Comment être rassuré que « ça va bien aller » et, surtout, à quoi m’accrocher lorsque ce que je considérais comme une ancre pour mon âme n’existe plus? Tout s’est effondré rapidement et… subitement. C’est presque irréel.

Le réseau de la santé est sur le qui-vive, sur la garde et fait face à l’incertitude au quotidien. Tous nagent dans l’inconnu et se prépare à combattre un ennemi tout aussi inconnu. Comme anesthésiologiste, je suis par le fait même devant ce chaos réel et terrifiant.

Je n’aime pas le chaos, il me fait peur. Il me rend vulnérable ou, du moins, il me montre ma vulnérabilité très… humaine.

Cette tempête actuelle si médiatisée et universelle me montre à la dure que tout peut chavirer, et ce, à n’importe quel moment : deuils prématurés, pertes financières, instabilité émotionnelle, conflits éthiques, vides intérieurs, craintes et doutes. Nous sommes tous devant la certitude que l’incertitude fait désormais partie de nos vies.

Une fois que ma barque aura chaviré, est-ce que ce sera tout?

Est-ce que ce sera la FIN?

Ce petit mot de trois lettres que tout le monde redoute, que je redoute aussi: le chaos ultime. Je n’avais jamais réalisé que moi, le premier, je ne suis pas prêt à tout laisser derrière.

J’ai disons été forcé de tout arrêter pour le réaliser, pour reconsidérer tout ce qui m’apporte au quotidien réconfort, sécurité et paix.

Je vis souvent comme si cette fin n’existait pas.

Pourtant…

Pourtant, tout le monde aura à y faire face. À l’heure actuelle, peut-être même dans la solitude et l’isolement.

Pourtant, j’ose regarder les promesses qui me sont adressées, les promesses d’une fin différente. En Christ, chacune de nos fins sera heureuse. Je pourrai goûter enfin à la restauration. Je pourrai voir face à face Celui qui m’a appelé par mon nom, Celui qui a vécu le chaos absolu pour me donner la paix, la « Sainte Paix ». Ce n’est pas la paix après laquelle je cours au quotidien, celle que j’ai peur de perdre, mais une paix profonde, une paix qui va au- delà des circonstances actuelles, au-delà de la pandémie. C’est une paix avec mon Créateur, une paix de réconciliation, une paix réelle et mystérieuse à la fois. En fait, il s’agit d’une paix véritable que RIEN ne peut ébranler, affaiblir ou détruire : aucune tempête ni aucun virus. C’est la paix de croire que la fin ici ne sera que le début. Mon Dieu est l’auteur même de cette paix.

Je laisse cette vérité calmer mon cœur face à tous ces changements chaotiques.

J’ai cette espérance que ni la mort, ni la vie ne peuvent me séparer de l’amour de Jésus.

Il m’aime parce qu’il m’aime et non parce que j’ai la force de croire ou que je n’en ai jamais douté, bien au contraire! Cet amour m’est offert, point. C’est un amour généreux, gratuit, solide, puissant, qui protège et qui console, qui donne courage dans le creux des vagues. Cet amour est actif même lorsque je n’ai plus la force de croire ou qu’il n’y a plus de point d’ancrage.

Je pourrai déclarer: « Mort, où est ton pouvoir! » une fois que j’aurai goûté à la résurrection de mon âme qui m’attend!

Quelle vérité!

Une nouvelle ancre qui, sans ce chaos, n’aurait jamais été aussi concrète ni aussi tangible en moi.

J’ai cette #paixdanslechaos

Par Lui,

Étienne St-Louis

Fermer

Éditions Exit

Vers une renaissance culturelle

Fermer

Connexion

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produit dans le panier.

Éditions Exit

Vers une renaissance culturelle





Enable Notifications.    Ok No thanks