Preloader

#MalgréLaCrainte

Comme anesthésiologiste, je suis en première ligne dans la lutte à la COVID-19.

Même si je crois fermement que ma vie est cachée en Jésus, même si je vis chaque jour en dépendant du Dieu de mon âme, le Dieu de toutes Grâces et même si je suis assuré de ma justification par l’oeuvre de Christ à la croix, je ne suis pas #sanscrainte.

Tous les intervenants du réseau de la santé et chaque individu actuellement en confinement font face à une guerre sans précédent. Une lutte effrénée contre un ennemi invisible et je serai, par la nature de ma profession que j’aime, sur la première ligne. Chaque jour, lorsque je traite mes patients, je dois les intuber, prendre en charge leur respiration et les garder en vie… Et la vague des patients gravement malades de la COVID-19 arrive à grands pas. Les anesthésiolgistes seront éventuellement un peu partout dans les hôpitaux du Québec à venir prêter main-forte à mes collègues spécialistes aux soins intensifs et à l’urgence, entre autres.

Je vais être honnête: je ne suis pas #sanscrainte.

Les dernières semaines n’ont certainement pas été sans peur, sans cette idée de la mort. En voyant ce qui se passe actuellement dans les autres pays d’Europe, nous ne pouvons pas ignorer qu’une tempête terrible nous guette. Les prochaines semaines seront intenses pour tous les professionnels de la santé au front. De médecins meurent. C’est réel. J’ai peur. Ça aussi c’est réel.

Jeudi dernier, après avoir fait 24 heures de garde à l’hôpital à être là auprès de patients vulnérables et gravement malades, je suis revenu à la maison et j’ai fondu en larmes. Des larmes de peur, d’angoisse et oui… de crainte. J’ai certainement hâte d’aller rejoindre mon Sauveur et de goûter la restauration, mais j’avouais à ma femme avec tremblements que l’idée de laisser mes quatre filles sans père et ma femme seule dans cette lutte m’afflige réellement.

Nous sommes à nous préparer pour la guerre. Les Québécois sont en ce moment confinés à la maison, tous spectateurs des dommages sans précédent que ce virus a sur notre système de santé et sur l’économie mondiale. Au Québec, des centaines de personnes vivront un deuil prématuré. En voyant ce qui se passe actuellement dans les autres pays d’Europe, nous ne pouvons pas ignorer qu’une tempête terrible nous guette. Les prochaines semaines seront intenses.

Je ne suis pas #sanscrainte.

Les émotions sont réelles. Je n’ai jamais vu la mort sous une perspective aussi tangible.

Je dois avouer que j’aimerais proclamer le #sanscrainte, mais je lutte. Et c’est une lutte sans relâche à mes émotions bien présentes en moi. Pourquoi craindre de mourir? Ma foi ne devrait-elle pas m’immuniser contre cette crainte de la mort? Contre cette crainte de l’inconnu? Non, je ne crois pas. La crainte n’a pas de race, pas de statut social, pas de religion, pas de compte en banque, pas de défense immunitaire… L’Esprit m’a rassuré que ce tsunami d’émotions est normal. Ces émotions doivent être accueillies et non rejetées sous un faux bouclier d’une foi « assez forte ». Ces émotions peuvent me pointer ultimement vers CELUI qui veut et qui peut me consoler, me rassurer et me faire comprendre mon coeur. Comment goûter au réconfort si je nie ma crainte? Comment vivre cette réalité de l’espérance ferme d’une vie éternelle si je ne goûte pas à ma détresse? Je crois qu’il n’y a pas de paix si on n’a jamais vécu la peur au même titre qu’il n’y a pas de joie s’il n’y a pas de tristesse.

Dans le jardin de Gethsémané, Jésus vivait l’angoisse de la mort.

David, face à ses ennemis qui voulaient sa mort, exprimait à Dieu sa détresse.

Job a vécu des deuils douloureux.

La crainte ne fait pas opposition à la ferme assurance que Dieu m’accompagne dans la souffrance, elle ne fait que la rendre concrète et réelle dans ma vie.

C’est pourquoi j’aimerais humblement apporter cette nuance au #sanscrainte et déclarer le #malgrélacrainte.

En Christ,

Étienne St-Louis

Fermer

Éditions Exit

Vers une renaissance culturelle

Fermer

Connexion

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produit dans le panier.

Éditions Exit

Vers une renaissance culturelle





Enable Notifications.    Ok No thanks